Alexandre Rideau

Extrait du livre « Les Menneçois dans la grande guerre » de l’association Mennecy et son histoire présidée par Mme Nicole Duchon, voici l’histoire d’Alexandre Rideau.

Le 30 septembre 1916, le 239eme RI arrive à Verdun pour occuper la partie nord-ouest du secteur de Heury. Sa mission consiste à aménager la position en construisant des abris et des boyaux de communication entre es tranchées. Les hommes sont dans l’eau et la boue sur un terrain bouleversé et ravagé par l’artillerie. Malgré les conditions particulièrement pénibles, les travaux sont menés avec une activité intense.

Le 9 octobre, l’artillerie française bombarde les Allemands. Plus de 11.000 obus sont tirés. Le 10 octobre, vers 18h30, l’ennemi attaque à la grenade. L’artillerie française bombarde à nouveau et tire plus de 12.000 obus. Le 14 octobre, le quartier Authouard, où sont regroupés des éléments du 239ème, est touché. Plusieurs pertes sont à déplorer. Le 16 octobre, deux hommes de corvée de ravitaillement sont tués à la porte de Verdun. Le 17 octobre, le temps devient très mauvais. Les travaux achevés s’effondrent et l’on s’efforce de relever les éboulements.

Le 18 octobre 1916, un bombardement intense s’abat sur le quartier Marceau, à Fleury devant Douaumont. Dans les décombres, on retrouve le corps d’Alexandre Rideau, de la 15ème Cie, nommé sous-lieutenant à titre temporaire depuis le 29 mars 1916 alors qu’il était détaché dans un service cartographique à l’état-major de la 307ème brigade. Né à Mennecy le 28 décembre 1883, resté célibataire, cet ancien élève des Arts Décoratifs était tapissier, sous-lieutenant des sapeurs-pompiers et vice-président du club sportif.

Le 3 septembre 1915, il avait été cité à l’ordre du 3ème CA: « A fait preuve d’audace et de sang-froid en effectuant à quatre reprises successives, à proximité immédiate de la lige ennemie, des patrouilles qui ont favorisé des renseignements précieux », ce qui lui a valu d’être décoré de la Croix de Guerre avec étoile de vermeil. Le 23 septembre 1915, il a été blessé à la tête à l’attaque du bois de la Folie à Neuville Saint Waast dans le Pas de Calais. S’étant battu aux côtés des Anglais, il a reçu la Distinguished Conduct Medal. Le 2 juillet 1916, il a été cité à l’ordre de la 307ème brigade: « Chargé de concourir à l’observation et d’entretenir la liaison entre le commandement et deux observatoires continuellement bombardés par des obus de gros calibre, a assuré son service pendant 16 jours consécutifs de bataille avec une activité constante et un dévouement absolu ». On a ajouté une étoile d’argent à sa Croix de guerre.

Le train 5495 transportera son corps vers Mennecy le 20 août 1922, où il sera enterré dans la tombe de sa famille (AC275).

Le livre contient bien plus d’histoires, contactez l’association pour vous le procurer!